2018, année de changements pour les jeux d’argent en ligne ?

Depuis la nouvelle loi et l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne en 2010, les choses ne se sont pas vraiment passées comme les autorités le pensaient. Les jeux autorisés étaient les paris sportifs et le poker, mais pas les jeux de gambling en ligne, et la fiscalité pour ces jeux est tellement élevée que cela a freiné les joueurs tout comme les sites.

En effet, pourquoi jouer quand la majorité des gains vont à l’État ?

Aujourd’hui avec la privatisation partielle de la Française des Jeux qui va avoir lieu cette année, le gouvernement cherche des solutions qui lui permettent de stimuler et d’optimiser le marché des jeux d’argent en ligne.

Mais comment faire ? Le problème de l’addiction est toujours présent même si des efforts sont faits pour le maitriser et le réduire, et les sites de jeux de casino en ligne illégaux continuent à fleurir et à offrir leurs services et jeux aux citoyens français.

Parmi ces sites il y en a quelques-uns qui sont fiables et sérieux, mais la grande majorité sont des arnaques créées dans le seul but de mettre la main sur l’argent des joueurs. Dans ces sites les joueurs sont déçus par les mauvaises conditions de retrait des mises, ils ont du mal à recevoir leurs gains, et en plus le service d’aide est presque toujours inexistant ou presque impossible à atteindre.

Presque tous ces sites sont basés en dehors de la France et même de l’Europe, ce qui ne les empêche pas d’avoir plein de joueurs français parmi leurs membres.

Premièrement l’offre de jeux légale en France est bien trop restrictive et attire de moins en moins les joueurs, et donc pour contrer cette tendance il faut que le taux de retour aux joueurs soit accru, et bien accru, pas seulement pour faire semblant. Pour l’instant il est fixé à 85% mais comme la concurrence avec les sites étrangers est des plus féroces il faudrait le monter à 90%, cela permettrait de récupérer au moins une partie des joueurs qui ont migré sur les sites étrangers pour cette raison.

Mais voilà, le gros obstacle à cette décision est la contradiction entre celle-ci et la lutte contre l’addiction. L’une tente de diminuer le nombre de joueurs alors que l’autre tente de l’augmenter…

Dans tous les cas cette année 2018 pourrait bien voir des changements pour les jeux en ligne, car ce ne sont pas seulement semi-privatisation de la FDJ dont il est question, ni les changements à la tête du PMU, mais une vraie révision de la loi sur les jeux d’argent en ligne. Dans cette révision il faudrait revoir le sujet de la fiscalité trop lourde, surtout dans le cas des paris sportifs, mais aussi et surtout revoir la question des jeux autorisés et d’y ajouter les jeux de casino, ou du moins une partie d’entre eux.

La réalité est bien claire, les jeux d’argent en France rapportent chaque année plus de 3 milliards d’euros à l’État via les gains fiscaux et personne ne veut changer cela, à parti si c’est à la hausse bien entendu. Cela veut dire que pour pouvoir garder cette somme intacte ou l’agrandir tout en baissant la fiscalité des paris et poker, il faut ajouter quelque chose, et ce quelque chose sont les jeux de casinos en ligne.

Plusieurs idées ont déjà été formulées et sont en discussion alors il ne nous reste qu’à attendre pour voir si 2018 sera vraiment l’année des changements pour les jeux de casino en ligne.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer